Santé, bien-être, apithérapie

On sait aujourd’hui que la ruche est un véritable laboratoire pharmaceutique que la nature met à notre disposition. Mais attention à la complexité des conditions d’usage.

Les préceptes de l'apithérapie

L’occident et l’orient ont une conception très différente de la maladie. Le premier s’intéresse à la pathologie, dissèque, radiographie et analyse ; le second regarde, écoute, et palpe l’être humain.

L’un se préoccupe de faire reculer la mort, l’autre de préserver la vie. La différence peut sembler infime ; elle est de taille. ” Le microbe n’est rien, le terrain est tout “, a déclaré Claude Bernard. Sous ses airs provocateurs, la formule de cet éminent chercheur énonce une vérité qui, de nos jours, reste négligée.

On ne se débarrasse pas de la maladie si l’on n’élimine pas d’abord sa cause. Le malade ne doit être réduit à sa pathologie. Elle fait partie de lui. Si on combat par des moyens trop radicaux, on anéantit les défenses du patient, ouvrant la porte à une autre affection qui ne sera qu’une nouvelle forme de la précédente.

L’apithérapie propose cette approche différente parce qu’elle s’intéresse à l’être humain dans globalité, considérant que la maladie est le résultat d’une rupture dans l’équilibre corps-âme-esprit. Il faut donc  retrouver cet équilibre pour parvenir à la guérison et résister aux agressions de la vie quotidienne.

Le miel

Le miel est un aliment énergétique recherché par les sportifs, à condition de bien sélectionner son miel. Le miel contient des sucres facilement assimilables. Ses qualités antibactériennes, anti-inflammatoires et antioxydants. Il améliore la rétention du calcium et du magnésium, ainsi que la teneur du sang en hémoglobine.

Pollen, propolis, et gelée royale

Le pollen améliore l’état général ; en stimulant les défenses naturelles de l’organisme,  il lui permet de se protéger des agressions microbiennes et virales ; c’est un fortifiant recommandé en cas de fatigue, d’asthénie.

La gelée royale est elle aussi un fortifiant très efficace, qui agit de façon positive sur l’ensemble de l’organisme, et que l’on prend de façon préventive, sous forme de cure au printemps et à l’automne.

La propolis quant à elle, est indiquée dans la majorité des infections d’origine microbienne en raison de ses propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires.

Le venin

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, le venin est particulièrement recommandé pour lutter contre les rhumatismes et certaines maladies auto-immunes, dont la sclérose en plaque. Les infiltrations de venin peuvent être faites avec des abeilles vivantes, saisies à l’aide d’une pince  – on pose les abeilles directement sur la peau afin qu’elles piquent et injectent son venin. Ce qu’on nomme  : injection directe.